Raimbow of Hope

  • Imprimer

Le morceau réunit une variété d’ambiances, de celle joyeuse soulignée par les percussions de Perrino, à celle étonnante, avec l’intervention du piano et des sax Jazz Rock, de celle romantique avec Mellotron et piano et, enfin, à celle psychédélique, avec l’utilisation dans la partie finale du célèbre synthétiseur ARP Odyssey.

Les oiseaux font un festin à la nourriture que leur maman dépose dans leur bec, un pic dans la forêt, des pingouins qui marchent sur la rive d'un fleuve, des perroquets, le bâillement de l’hippopotame, sur les notes du basson.

Dans la partie centrale de la vidéo, l’atmosphère très suggestive de la grande migration, des gnous avec les zèbres et les éléphants.

Dans la partie centrale, encore des singes et un très bel exemplaire de gorille, une famille d'orangoutang qui joue sur des balançoires avec les petits au rythme de la musique, telle une comptine pour les enfants.

Et enfin la majesté du lion et l’éléphant.

Vues magnifiques de la Savannah et images très douces des mères qui prennent soin de leurs petits, suivies par le thème musical classique produit par le piano acoustique de Lagorio, avec des prises de vue fascinantes du vol d’un aigle, réalisées en 3D qui ne gâchent pas la magie du moment et on passe aux hautes cimes avec le renard, le cerf et l’utilisation de la basse électrique, en contrepoint, jouée par Battaglia, à la manière si caractéristique et unique de Celeste.

Le saut d’une gazelle, en totale liberté, le cor français réalisé avec les sons du minimoog en musique de fond à l’ours et à un mythique troupeau de chamois qui descend des hautes montagnes.  

A la fin, deux beaux exemplaires de cigognes dans leur nid, frissonnantes sous la pluie battante, et une charmante chute d’eau, avec la vision de « l’arc-en-ciel de l’espoir ».